Depuis janvier 2015, un nouveau dispositif d’aides a vu le jour dans le domaine de l’Action Sanitaire et Sociale impliquant des changements dans la nature des aides versées.

L’objectif : répondre à des besoins croissants, être en mesure d’accompagner une population plus importante qu’avant mais aussi et toujours aider en priorité les bénéficiaires ayant les coefficients sociaux les plus faibles.
En vue de pallier la diminution du montant des aides versées à certains, le Comité de Coordination des CMCAS a décidé la mise en place d’un fonds social transitoire doté de 2 millions d’euros. Ce fonds doit permettre de répondre aux sollicitations formulées auprès des CMCAS.
Pour accompagner le lancement de ce nouveau dispositif, un nouvel espace social et santé a vu le jour sur le site www.ccas.fr. Chacun peut y trouver l’ensemble des aides répertoriées par typologie.
Découvrez le site et laissez-vous guider par Colette et Jean, Florence, Sami, Gabrielle, Hugo et Lila ou Juliette et Alex.
L’action sociale au sein des IEG se décline sous forme d’aides ou de prestations, allouées par les CMCAS pour tous, en fonction des besoins de chacun. Ces aides répondent aux besoins sociaux des agents et de leurs familles en contribuant à leur « mieux vivre ».

Aujourd’hui 30 millions d’euros sont consacrés aux aides sociales pour les familles, les anciens, les plus fragiles et les foyers touchés par le handicap.
L’ensemble des aides déployées en ce début d’année n’a pas vocation à se substituer au régime général mais à compléter et/ou renforcer celles des institutions publiques déjà existantes ainsi que l’obligation alimentaire.
La mise en oeuvre du nouveau dispositif d’aides d’Action Sanitaire et Sociale implique parfois des changements dans la nature des aides (ressources et autres critères d’inclusions) et impacte le ciblage de la population pouvant diminuer brutalement l’intervention financière des organismes sociaux auprès des bénéficiaires.
Le Comité de Coordination des CMCAS, lors de sa session du 3 juillet 2014 a décidé :
1• d’allouer un fonds social transitoire en 2014-2015 visant à temporiser la baisse de la subvention pour les familles.
2• de répertorier toutes les situations « extraordinaires », d’examiner ces cas en commissions locale et nationale Santé Solidarité et d’apporter des réponses individualisées.

➥ Plan d’Actions Personnalisé
Le Plan d’Actions Personnalisé nécessite une évaluation à domicile pour vous permettre de rester dans votre cadre de vie habituel. Selon l’évolution de votre situation, il est possible de revoir le contenu
des services qui vous ont été accordés. Vivre chez soi le plus longtemps possible et dans les meilleures conditions
Le Plan d’Actions Personnalisé intègre et anticipe les aléas physiques et psychologiques qui peuvent survenir avec l’âge. En fonction de vos ressources, les Activités Sociales vous accompagnent au quotidien et vous proposent un panel d’aides adaptées à chacun dont les maîtres-mots sont la sécurité, le bien-être et le partage.
1• Aides ménagères
Travaux d’entretien courant de votre domicile et du linge,
2• Courses et portage de repas
Courses accompagnées ou livrées, préparation des repas,
3• Hygiène et mieux-être
Toilette, change de protection, pédicure,
4• Logement et cadre de vie
Aménagement du logement : barres d’appui, rehausseur, etc
5• Loisirs et vie sociale
Sorties accompagnées, rencontres culturelles, etc
6• Jardinage
Entretien de vos espaces verts.

L’ensemble des aides est plafonné à 3 000 e annuels.

➥ Aide à l’Autonomie des Jeunes
Dans le domaine de la famille les Prestations Familiales Extra Légales (PFEL) ont été supprimées en octobre 2014. Cette aide incarnait jusqu’à présent, le prolongement de l’aide à l’éducation tel que l’avait pensé la Caisse d’allocations familiales pour les familles composées de plusieurs enfants de la naissance à leur 20e année. Autrement dit, les
organismes sociaux poursuivaient le dispositif de la CAF dans les mêmes conditions et jusqu’aux 26 ans de l’enfant scolarisé.
Depuis le 1er octobre 2014, les familles des IEG peuvent bénéficier d’une mesure appelée Aide à l’Autonomie des Jeunes (AAJ) pour leurs enfants de 18 à 26 ans scolarisés en deuxième cycle (post-bac).
Cette aide se veut innovante car elle vise à favoriser directement l’autonomie et l’émancipation des jeunes adultes par la formation.
Cette nouveauté permet de toucher quatre fois plus de foyers et notamment les enfants uniques. Cependant, dans le nouveau modèle, certaines familles ayant bénéficié des PFEL en 2013-2014 peuvent subir tantôt une hausse, tantôt une baisse du niveau de la prestation versée. Dès que le montant de la nouvelle aide mensuelle (AAJ) en regard de la précédente (PFEL) diminue, les organismes sociaux peuvent intervenir pour compenser la baisse de prestation, via la commission Action Sanitaire et Sociale de la CMCAS dont dépend l’ouvrant-droits.

Mentions Légales    I    Vie privée    I    ©2018 CMCAS La Rochelle

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?